Laboratoire Charles Coulomb UMR 5221 CNRS/UM2 (L2C)

français


Accueil > La Recherche > Axes & Equipes > Physique de l’Exciton, du Photon & du Spin > Présentation

Présentation

Axe Physique de l’Exciton du Photon et du Spin


Coordinateur : Didier FELBACQ
Secrétariat : Tél. : +33 (0) 4 67 14 37 87 - Fax : +33 (0) 4 67 14 37 60

Le Département Semiconducteurs, Matériaux et Capteurs (SMC) du Laboratoire Charles Coulomb a été créé sur la base du Groupe d’Etude des Semiconducteurs (GES ), ex-UMR 5650 du CNRS qui s’est occupée de physique des Semiconducteurs à Montpellier de 1983 à 2010.

Le département compte 25 enseignants chercheurs, 11 chercheurs CNRS et 20 ingénieurs/techniciens/administratifs, répartis sur 3 équipes de recherches, différents services supports et des plateformes instrumentales et techniques.

Bien que l’activité au coeur du département soit la physique des semiconducteurs, notre champ d’investigation s’est élargi notablement pour inclure la biophysique (avec les interfaces semiconducteur/vivant, les nanotechnologies appliquées à l’imagerie et ses applications médicales, ...), la modélisation en électromagnétisme et les métamatériaux, les matériaux non-cristallins/vitreux (susceptibles d’intervenir dans des structures photoniques, ou d’être nanostructurés par des techniques issues de l’industrie des semiconducteurs, pour faire émerger des fonctionalités optiques nouvelles).

3 équipes composent l’axe :

- l’équipe "Théorie du Rayonnement Matière & Phénomènes Quantiques"
- l’équipe "Dynamique de spin"
- l’équipe "Nanostructures Quantiques Propriétés Optiques"

Les nanotechnologies et les nanosciences sont au coeur des activités de ces trois équipes, et le champ des problématiques va de la recherche très appliquée à la théorie, en liaison forte avec les expérimentateurs. Nos activités comprennent la synthèse des matériaux, la caractérisation par une grande variété de techniques (microscopies, optique, transport électrique, diffraction de rayons X, …), des études physiques sophistiquées (échelles de temps très courts, pressions et champs magnétiques très élevés, …), la réalisation effective de composants et de capteurs, jusqu’à la modélisation et la simulation utilisant le calcul intensif.

La recherche contractuelle et sur projets constitue une part majeure de notre activité, et les liens avec le monde industriel sont forts et nombreux (ST Microelectronics, NTT, ITRON, EADS, Aixtron, Essilor, Corning, ...).


AIGLe

MathJax