Laboratoire Charles Coulomb UMR 5221 CNRS/UM2 (L2C)

français

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Séminaires

'

Recherche approfondie

par Année
par Type
par Thème
feed ical google calendar

(1) Séminaire(s)

-

Mar. 25/09/2012 10:30 Andromede, Bâtiment 11, 3 Etage

MOULTAKA Gilbert (Laboratoire Charles Coulomb)
Le boson de Higgs et ses avatars

Sommaire:

le 4 juillet dernier, les expériences ALTAS et CMS du LHC annonçaient du CERN (près de Genève) la découverte d'une nouvelle particule de masse 125 à 126 gigaelectronvolts, découverte relayée par les médias du monde entier. Les publications officielles, fin juillet, évitent de qualifier directement cet évènement de découverte du "boson de Higgs", mais parlent plutôt d'une particule ayant des propriétés consistantes avec ce dernier. Après une brève description de ces expériences et de ce qu'elles ont réellement détecté, nous tenterons dans ce colloque de décrire ce qu'est théoriquement un "boson de Higgs" et ce qu'il faudrait encore expérimentalement, pour affirmer son existence. Nous reviendrons sur le contexte et le principal apport des articles théoriques originaux de 1964 par trois groupes indépendants, où la prédiction d'un tel boson n'apparaissait que de manière accessoire. L'importance de cet apport ne se manifestera clairement que quelques années plus tard, en 1967 et surtout en 1972 avec la construction d'une théorie cohérente décrivant les interactions faibles de courte portée et mariant les effets quantiques et relativistes. Nous aborderons enfin les succès retentissants de ce 'modèle standard', comme il est appelé depuis, mais aussi ses défauts qui ont motivé une grande activité théorique ultérieure prédisant des phénomènes 'au-delà du modèle standard', et des programmes expérimentaux couteux qui tentent de les mettre en évidence. Ceci justifie sans doute l'enjeu scientifique qui sous-tend les précautions d'annonce de la part des expérimentateurs.


Pour plus d'informations, merci de contacter Rousseau E.

AIGLe

MathJax