Laboratoire Charles Coulomb UMR 5221 CNRS/UM2 (L2C)

français


Accueil > Actualités

Dans la peau d’un chercheur

par Christelle EVE - publié le

Des enseignants-Chercheurs du L2C au contact des élèves de l’école élémentaire et des collégiens : l’initiative "Dans la Peau d’un Chercheur"

Le laboratoire Charles Coulomb (L2C) parraine le projet « dans la peau d’un chercheur ». Ce projet est organisé sous l’initiative de la DSDEN de l’Hérault. Il propose à des professeurs des écoles et à leurs élèves de vivre ensemble une démarche d’investigation similaire à celle des physiciens.
Chaque classe recevra des boîtes mystérieuses qu’il est impossible d’ouvrir. Les classes devront mettre en place une démarche d’investigation pour comprendre ce qu’il y a dans ces boites en procédant par hypothèses et expériences successives.
Il s’agit de constituer un binôme composé d’un dispositif ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire, dispositifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap dans le premier et le second degrés, ESEN Education ou EREA (établissements régionaux d’enseignement adapté), et d’une classe ordinaire qui se mettront ensemble " Dans la peau d’un chercheur" et se lanceront dans l’aventure des boites mystérieuses.
Le projet s’est déroulé au second semestre 2018. Les chercheurs impliqués du L2C sont Périne Landois et Sébastien Nanot.

Durant ce projet, dix-huit binômes allant de classes de CP à des classes de 5ème, se sont mis dans la peau de chercheurs pour tenter de trouver le contenu de cette boîte mystérieuse.
En classe, les élèves ont d’abord émis des hypothèses sur ce qui pouvait se trouver dans cette boîte.


Ils ont ensuite préparé et réalisé diverses expériences. Les élèves ont fait preuve d’une inventivité et d’une imagination très fertile, en cherchant, par exemple, à peser les boîtes en comparant avec des boîtes vides ; ou bien, en utilisant des aimants.


De nombreuses classes (enseignants et élèves) ont fait part aux chercheurs de leurs découvertes, de leurs méthodes d’investigation et de leur plaisir à effectuer cette activité en envoyant des courriers contenant des lettres et illustrations.
Périne Landois et Sébastien Nanot sont allés à la rencontre de deux de ces classes (EREA Jean-Jacques Rousseau classe de 5ème, ULIS Léo Mallet classes de CE1 et CE2). Les élèves ont présenté, dans un premier temps, leur démarche et leurs résultats. Ces résultats ont pu être comparés aux objets se trouvant réellement dans la boîte. Parmi les objets se trouvait un crayon à papier. Celui-ci a permis d’aborder une thématique de recherche du L2C : le graphène et plus particulièrement sa synthèse et ses propriétés électroniques (https://www.coulomb.univ-montp2.fr/-Semi-conducteurs-Graphene-grand-gap-Photovoltaiques-).
Ensuite, des activités autour de l’électricité ont été menées en lien avec le programme de l’école et en s’appuyant sur du matériel et des supports adaptés à l’âge et aux difficultés des élèves.


Un temps d’échange sur les métiers de la recherche a conclu l’intervention. Exemples d’échanges et de questions des élèves :
« Est-ce que vous êtes allés sur Mars ?
- Non…
- Alors avez-vous nagé avec les dauphins ?
- … »
Est-ce qu’il y a beaucoup de femmes dans votre laboratoire ?
Est-ce que vous mettez des casques pour travailler ?
Quelle langue vous parlez au travail ?

Ces discussions ont été l’occasion de démystifier le métier de chercheur (« tout le monde ne va pas sur Mars »). Dès le plus jeune âge, les élèves se posent des questions très pragmatiques permettant de les sensibiliser au fait que le monde de la recherche est ouvert à tous. En effet, un laboratoire n’est pas composé que de chercheurs et enseignants-chercheurs mais aussi de personnels administratifs et techniques impliqués dans la vie quotidienne de celui-ci.
En bilan, ce projet a été une belle réussite pour tous les partenaires : DSDEN, L2C, enseignants et bien sûr, les élèves. Ces derniers ont manifesté leur intérêt de découvrir le monde de la recherche et en particulier celui des sciences. Les enseignants ont fait un retour positif du projet et des interventions en classe se traduisant par la volonté de reconduire ce projet l’année prochaine.
Dans la prochaine édition de ce projet, le L2C souhaite reconduire son parrainage et envisage de permettre à certaines classes de venir découvrir sur place le monde universitaire et de la recherche.


AIGLe

MathJax